Coeur du Sundgau > Lire un article > GUIDE du Lecteur Liturgique
le 29/10/2017 à 21:36
Visite pastorale autour de la tente de la Rencontre - A HIRTZBACH, du 17 au 23 SEPTEMBRE 2018
Rencontres sous la Tente de la Rencontre, du lundi au vendredi. Le curé vous attend, pour vous écouter et échanger avec vous. Rencontres avec les visiteurs de malades, aidants, ....
le 04/09/2017 à 20:20
Semaine Pastorale - Autour de la Tente de la rencontre
Votre curé passe une semaine chez vous. Pour partager du temps avec vous / Pour vivre tout simplement avec vous / Pour se donner un temps pour vous, avec vous. Pourquoi? Pour nous retrouver, ...

LES PAROISSES
ORGANISATION GENERALE DE LA PAROISSE
EGLISE
Des Gestes pour le Baptêmes
Démarche à faire pour le Baptême
BENEDICTIONS ARBRES de la RECONNAISSANCE
RENTREE SCOLAIRE 2013-2014
LA REGLEMENTATION FUNERAIRE
CHRONIQUES PASTORALES
CHRONIQUES PASTORALES 2
LES PAROISSES !
LA VIE PAROISSIALE 2
MCR Mouvement Chrétien des Retraités
LA COMMUNAUTE DE PAROISSES
OBSEQUES en COURS sur la Communauté
DYNAMIQUE DIOCESAINE
PASTORALE des ENFANTS
CONCILE VATICAN II - 50 ans
LE MARIAGE !
LE BAPTEME en Eglise
PASTORALE de la SANTE
INFORMATIONS PASTORALES
LETTRE PASTORALE de notre Archevêque
EAP EQUIPE ANIMATION PASTORALE
LES SACREMENTS
LA VIE PAROISSIALE
BOUGE TON EGLISE
HOMMAGE à nos BENEVOLES !!!
LA PASTORALE DES JEUNES
LE SAVIEZ VOUS ?
CARITAS Equipe Locale
ART SACRE FELDBACH
AIR du TEMPS ?
LITURGIE
Servants d'Autel / enfants de Choeur....
CONSEILS de FABRIQUE
CPM CENTRE de PREPARATION aux MARIAGES Haut Rhin
CITATIONS du MOIS !
JEAN PAUL II
CMR CHRETIENS en MONDE RURAL
PRIERES pour Aujourd'hui !
HISTOIRE du DIOCESE de STRASBOURG
SOUVENIRS
ARCHIVES
GUIDE du Lecteur Liturgique      

MEMO pour les lecteurs liturgiques

NDLR/ Nous nous permettons de reproduire ici ce texte et Nous remercions le service Diocèsain de Nancy pour cet article très explicite au service des Lecteurs de notre Communauté !

« Le Christ est toujours là auprès de son Eglise surtout dans les actions liturgiques…Il est là, présent dans sa parole, car c’est lui qui parle tandis qu’on lit dans l’Eglise les Saintes Ecritures. » (VATICAN II - CONSTITUTION SUR LA LITURGIE N°7)


La mission du lecteur : que la parole de Dieu soit entendue par tous
Avant la lecture :
Le choix d’un lecteur, sauf exception, ne se fait pas dans les trois minutes qui précèdent la messe. Il sera choisi, dans une liste de lecteurs préétablie – une liste non figée dans laquelle on peut ajouter ou enlever des noms – et prévenu dans les jours qui précèdent la célébration.
Le lecteur prend connaissance du texte dans la traduction pour la liturgie (lectionnaire ou missels de poche), l’intériorise et fait un repérage : mots difficiles, coupes et respirations nécessaires. Concernant les coupes, il serait bon de préparer la lecture à partir du lectionnaire (ou d’une photocopie), dans lequel les coupes importantes sont déjà prévues. Il est souhaitable aussi que le lecteur puisse faire une répétition à haute voix du texte.

Juste avant la célébration :
Vérifier que le lectionnaire est à l’Ambon avec les repères bien placés. L’ambon est le lieu de la Parole et il ne doit servir qu’à la Parole.
En règle générale la lecture sera faite dans un lectionnaire, un « beau » livre, de taille respectable et adaptée à l’édifice. En utilisant le lectionnaire, ou l’évangéliaire, nous manifestons que l’Eglise est dépositaire des Ecritures. Aucune parole autre que biblique ne peut prendre cette place. Si le micro est nécessaire, s’assurer qu’il a été branché et essayé.

Au moment de la lecture: Les déplacements
Le lecteur se lève après l’Amen de la prière d’ouverture. Il s’avance sans précipitation jusqu’à l’ambon.
S’il doit passer devant l’autel, il s’incline. Il peut s’incliner devant l’ambon pour signifier le respect dû à la Parole, au Christ, Verbe et Parole
de Dieu. A l’ambon, il s’assure que le lectionnaire est à la bonne page et le micro ouvert, à la bonne hauteur.

Après la lecture, le lecteur regagne sa place, de la même manière qu’il s’est avancé vers l’ambon.
Les attitudes : Le lecteur se tient droit, sans raideur, devant l’ambon, ferme sur ses pieds aux pointes légèrement écartées. Les mains peuvent être posées souplement sur les bords droit et gauche du bas du pupitre. Il prend contact avec l’assemblée par le regard au moment de l’annonce de la lecture. Pendant la lecture il regarde plutôt l’Ecriture qu’il proclame. Il se met au service de cette Parole qui ne lui appartient pas et qui ne vient pas de lui. Le contact avec l’assemblée peut être maintenu ou repris par le regard au moment d’une articulation naturelle du texte qui impose une brève pause dans la lecture. Attention à parler en direction du micro et non la tête baissée en direction du lectionnaire.
La lecture elle-même : Une introduction pour aider à la compréhension du texte peut être notée sur la feuille de célébration. Il n’est pas souhaitable qu’elle soit lue avant la lecture. Une respiration calme, ample, profonde et par le ventre aidera à une bonne lecture.

LE TON
 : le texte a un genre littéraire qui suppose une intonation différente selon qu’il s’agit d’unpassage lyrique, d’un dialogue, d’un récit, ou d’un propos doctrinal… Non à l’aspect théâtral et l’emphase. L’annonce du texte ne se fait pas avec le même ton que la lecture elle-même.
Attention AU RYTHME souvent trop rapide : il faut avoir l’impression d’être trop lent !

L’ARTICULATION : les auditeurs doivent pouvoir « écouter » et « entendre » la parole et non pas être obligés de la lire dans leurs missels de poche. Toutes les syllabes doivent être prononcées et bien prononcées : par exemple « peupe » n’est pas « peuple » et « Christe » n’est pas « Christ ». Les « e » muets sont eux aussi prononcés, sans exagération ! Il y a une différence entre « la ter’ » et « la terre », « je t’indicrai » et « je t’indiquerai ». Les liaisons, même si elles se marquent moins aujourd’hui, sont à soigner. Attention aux pièges comme « les quatre’s’horizons » !

LA PONCTUATION est importante. Un conseil courant est de compter mentalement jusqu’à trois quand il y a un point, jusqu’à deux quand il y a un point-virgule et de compter un quand il y a une virgule.

« A la FIN DE LA LECTURE, le lecteur dit une acclamation à laquelle répond le peuple rassemblé »(l’art de célébrer la messe - Présentation Générale du Missel Romain (PGMR) n° 59b). Par exemple « Parole du Seigneur » et en réponse « Nous rendons grâce à Dieu ».

Le psaume Il est de la nature du psaume d’être chanté. Si cela n’est pas possible, il sera lu par une autre personne que lepremier lecteur, pour bien manifester qu’il s’agit d’une réponse à la Parole et non d’une lecture supplémentaire. Le psaume est toujours de genre poétique et sa lecture est assez difficile. Il faut en tenir compte et ne pas la confier à quelqu’un d’inexpérimenté.

Boite à outils :
o Le site AELF : les textes du jour et de la liturgie des Heures : http://www.aelf.org/
o Les fiches liturgiques « Il est grand le mystère de la foi »
o Consulter le site du service diocésain de PLS : « CELEBRER 54 » ou http://service-liturgie-sacrement-nancy.cef.fr/
o L’art de célébrer la messe – Présentation Générale du Missel Romain – nouvelle édition – consultable sur le site internet du service de PLS « CELEBRE 54 »

o Guides Célébrer :
N°1 Proclamer la Parole (épuisé)
N°4 Du bon usage de la liturgie
N°10 L’art de célébrer –T.2
Service de Pastorale Liturgique et Sacramentelle – Diocèse de Nancy
Maison diocésaine – CS 10091 – 54603 Villers-lès-Nancy
Pls@catholique-nancy.cef .f r – 03.83.90.99.33

Voir également le Service de Liturgie deu Diocèse de Strasbourg.