Coeur du Sundgau > Lire un article > Vitesse et précipitation ?
le 08/06/2018 à 14:15
Insriptions 1ère Communion - Rappel
Il est encore possible d'inscrire les enfants nés en 2010 au parcours de préparation à la Première Communion: jusqu'au 31 juillet 2018 au presbytère de Hirsingue ...
le 29/10/2017 à 21:36
Visite pastorale autour de la tente de la Rencontre - A FELDBACH, du 16 au 22 JUILLET 2018
Rencontres sous la Tente de la Rencontre, du lundi au vendredi. Le curé vous attend, pour vous écouter et échanger avec vous. Rencontres avec les visiteurs de malades, aidants, ....

LES PAROISSES
ORGANISATION GENERALE DE LA PAROISSE
EGLISE
Des Gestes pour le Baptêmes
Démarche à faire pour le Baptême
BENEDICTIONS ARBRES de la RECONNAISSANCE
RENTREE SCOLAIRE 2013-2014
LA REGLEMENTATION FUNERAIRE
CHRONIQUES PASTORALES
CHRONIQUES PASTORALES 2
LES PAROISSES !
LA VIE PAROISSIALE 2
MCR Mouvement Chrétien des Retraités
LA COMMUNAUTE DE PAROISSES
OBSEQUES en COURS sur la Communauté
DYNAMIQUE DIOCESAINE
PASTORALE des ENFANTS
CONCILE VATICAN II - 50 ans
LE MARIAGE !
LE BAPTEME en Eglise
PASTORALE de la SANTE
INFORMATIONS PASTORALES
LETTRE PASTORALE de notre Archevêque
EAP EQUIPE ANIMATION PASTORALE
LES SACREMENTS
LA VIE PAROISSIALE
BOUGE TON EGLISE
HOMMAGE à nos BENEVOLES !!!
LA PASTORALE DES JEUNES
LE SAVIEZ VOUS ?
CARITAS Equipe Locale
ART SACRE FELDBACH
AIR du TEMPS ?
LITURGIE
Servants d'Autel / enfants de Choeur....
CONSEILS de FABRIQUE
CPM CENTRE de PREPARATION aux MARIAGES Haut Rhin
CITATIONS du MOIS !
JEAN PAUL II
CMR CHRETIENS en MONDE RURAL
PRIERES pour Aujourd'hui !
HISTOIRE du DIOCESE de STRASBOURG
SOUVENIRS
ARCHIVES
Vitesse et précipitation ?      

                                          VITESSE  ET  PRECIPITATION

Les quelques réflexions que vous allez lire ci-après, n'engagent que leur auteur. Vous pouvez ne pas être d'accord, les contester. Si elles suscitent un débat, tant mieux. Mais j'ai eu envie de les partager avec vous.

Nous vivons dans un monde où tout doit aller vite, très vite, où chacun doit s'adapter, sous peine de paraître ringard, dépassé, vieux-jeu.

Il n'est bien sûr pas question de refuser le progrès qui sert l'homme, qui rapproche les hommes. Le développement du trafic aérien en set un exemple ; celui des TGV en est un autre. Mais est-il vraiment indispensable de dépenser des millions d'euros lorsqu'ils ne font gagner que quelques minutes sur un parcours ?

La révolution apportée par internet est un autre exemple ; on a, en quelques « clics » le monde à portée de la main. On peut communiquer instantanément avec des amis, des proches, situés à des milliers de kilomètres. Mais est-ce nécessaire de se créer ( sur face-book par exemple ) des centaines de contacts ( appelés amis !...) qu'on ne verra jamais et à qui on n'oserait pas dire en face ce qu'on leur confie de son intimité sur la « toile ».

S'exprimer sur un « blog » permet sans doute d'échanger des idées mais n'est-ce pas un peu appauvrissant si l'on se contente de ne plus quitter son ordinateur ( 3% des jeunes y passent 10h par jour ! ).

Ne confondons-nous pas vitesse et précipitation ( marchés de Noël et illuminations dès la fin novembre où on voit déjà les pères Noël grimper sur les balcons ) ?

Et notre situation de chrétiens dans tout cela ? Je suis étonné de voir tous les voyages qu'ont entrepris les premiers apôtres dans le monde connu d'alors, pour porter le message du Christ et leur efficacité avec les moyens rudimentaires qu'ils avaient.

L'Eglise d'aujourd'hui est souvent accusée de ne pas évoluer assez vite, de ne pas savoir s'adapter au monde tel qu'il est. Mais est-ce son rôle ; est-ce bien cela que nous devrions attendre d'elle ? Est-ce bien vrai d'ailleurs ? Si nous nous retournons sur le passé, je n'en suis pas si sûr.

Même si cela ne va sans doute pas aussi vite que nous le voudrions, cette évolution se fait et continuera. Certes l'Eglise, surtout au sommet, reste une affaire d'hommes mais ce n'est plus vrai à la base, au contraire. On trouve rarement des hommes catéchistes ; les instances d'animation des paroisses, des zones, voire des diocèses se sont largement féminisées ; il y a des femmes professeurs de théologie etc... L'Eglise aurait-elle traversé 2000 ans d'histoire si elle n'avait pas évolué avec le monde qui l'entoure ? N'oublions pas non plus qu'elle ne se réduit pas à nos pays occidentaux, à la pointe du progrès technique ou scientifique, que d'autres cultures existent en son sein.

Et le pape, le pauvre, représentant du Christ, n'a-t-il pas au contraire beaucoup de mérite, n'est-il pas dans son rôle en rappelant qu'on ne peut pas tout accepter, tout faire, parce que la science l'a rendu possible.

Les médias se sont largement fait l'écho de la vision du monde de Benoît XVI, telle qu'elle apparaît dans un livre d'entretiens avec un journaliste allemand, paru en français le 27 novembre 2010 et intitulé « Lumières du monde. Le pape, l'Eglise et les signes des temps ». Il y aborde avec un souci d'ouverture, tous les problèmes de notre temps, du sida et du préservatif à la pédophilie, en passant par l'intégrisme, l'écologie, la sexualité, l'oecuménisme ou l'ordination des femmes qui reste pour lui impossible. Il envisage même qu'un pape puisse et même doive se retirer dans certaines circonstances, se démarquant ainsi de Jean Paul II.

Ne soyons donc pas pessimistes. C'est en restant des chrétiens actifs, engagés, et non en réagissant par la fuite ou l'abstention que nous aiderons l'Eglise à rester vivante, ouverte et prête à nous conduire sur les chemins de la vie éternelle.

Ainsi soit-il !

 

Gérard Versini - Représentant la communauté de paroisses au Conseil de Zone