Coeur du Sundgau > Lire un article > Chronique de Gérard le PAroissien : La Toussaint !
le 29/10/2017 à 21:36
Visite pastorale autour de la tente de la Rencontre - A HIRTZBACH, du 17 au 23 SEPTEMBRE 2018
Rencontres sous la Tente de la Rencontre, du lundi au vendredi. Le curé vous attend, pour vous écouter et échanger avec vous. Rencontres avec les visiteurs de malades, aidants, ....
le 04/09/2017 à 20:20
Semaine Pastorale - Autour de la Tente de la rencontre
Votre curé passe une semaine chez vous. Pour partager du temps avec vous / Pour vivre tout simplement avec vous / Pour se donner un temps pour vous, avec vous. Pourquoi? Pour nous retrouver, ...

LES PAROISSES
ORGANISATION GENERALE DE LA PAROISSE
EGLISE
Des Gestes pour le Baptêmes
Démarche à faire pour le Baptême
BENEDICTIONS ARBRES de la RECONNAISSANCE
RENTREE SCOLAIRE 2013-2014
LA REGLEMENTATION FUNERAIRE
CHRONIQUES PASTORALES
CHRONIQUES PASTORALES 2
LES PAROISSES !
LA VIE PAROISSIALE 2
MCR Mouvement Chrétien des Retraités
LA COMMUNAUTE DE PAROISSES
OBSEQUES en COURS sur la Communauté
DYNAMIQUE DIOCESAINE
PASTORALE des ENFANTS
CONCILE VATICAN II - 50 ans
LE MARIAGE !
LE BAPTEME en Eglise
PASTORALE de la SANTE
INFORMATIONS PASTORALES
LETTRE PASTORALE de notre Archevêque
EAP EQUIPE ANIMATION PASTORALE
LES SACREMENTS
LA VIE PAROISSIALE
BOUGE TON EGLISE
HOMMAGE à nos BENEVOLES !!!
LA PASTORALE DES JEUNES
LE SAVIEZ VOUS ?
CARITAS Equipe Locale
ART SACRE FELDBACH
AIR du TEMPS ?
LITURGIE
Servants d'Autel / enfants de Choeur....
CONSEILS de FABRIQUE
CPM CENTRE de PREPARATION aux MARIAGES Haut Rhin
CITATIONS du MOIS !
JEAN PAUL II
CMR CHRETIENS en MONDE RURAL
PRIERES pour Aujourd'hui !
HISTOIRE du DIOCESE de STRASBOURG
SOUVENIRS
ARCHIVES
Chronique de Gérard le PAroissien : La Toussaint !      

  La Toussaint et nous, chrétiens !

Dans un numéro déjà un peu lointain du Lien, je vous avais fait partager quelques réflexions à propos de Noël.

Dans cette période qui précède l'Avent et dont la grande fête sera la Toussaint, je voudrais vous en soumettre d'autres à  propos de celle-ci.

D'abord quelques faits historiques : la Toussaint ne tire pas son origine des textes bibliques, comme Noël ou Pâques. Elle a été instituée par l'Eglise et a longtemps eu lieu après les fêtes de Pâques ou la Pentecôte. Au V° siècle, elle est célébrée en Syrie le vendredi de Pâques. A Rome, au V°siècle également, une fête en l'honneur des Saints et Martyrs était célébrée le dimanche après Pentecôte.

En 610 à Rome, le Panthéon devint sanctuaire chrétien et le pape Boniface IV le consacra à tous les martyrs chrétiens : la Toussaint fut alors fêtée le 13 mai. Elle ne fut transférée le 1er novembre qu'à partir du VIII° siècle pour, comme souvent, remplacer une fête païenne, celle de la divinité celte SAMHAIN qui marquait le nouvel an et le début de l'hiver.

En 835, sous l'ordre de Louis le Pieux, fils de Charlemagne, la fête de la Toussaint qui existait déjà à Rome, fut instituée en France. Peu à peu, toutes les Eglises occidentales adoptèrent cette date du 1er novembre. En 1580, le pape Sixte IV en fit une grande fête chrétienne mais c'est seulement Pie X qui au début du XX° siècle en fit une fête « d'obligation » c'est à dire une fête où on est obligé d'assister à la messe.

Rappelons-nous maintenant le sens profond de cette fête. C'est la fête de, connus ou anonymes, officiels ou non. Elle rappelle à tous les fidèles la vocation universelle à la sainteté.

La Toussaint nous rappelle aussi que la vie humaine  n'est pas une fin, mais un passage vers la vie totale avec Dieu. Même si, en France, du fait que le 1er novembre est un jour férié, l'usage s'est établi, de commémorer les morts ce jour au lieu du 2 novembre, il ne devrait pas y avoir de confusion dans nos esprits.

La commémoration des défunts est un héritage des lectures monastiques du « rouleau des morts » : la mention des frères d'une abbaye ou d'un ordre religieux, au jour anniversaire de leur décès. Elle a été inaugurée par Odilon, abbé de Cluny au XI° siècle.

Je me rappelle encore, lorsque j'étais enfant, la lecture par le prêtre de la longue liste des défunts de la paroisse, au cours des dernières années. Cette tradition a été reprise l'an dernier dans notre communauté de paroisses sous une forme allégée.

Pourquoi ne pas essayer, cette année , si nos obligations professionnelles nous en laissent la possibilité, de retrouver le sens des deux fêtes en consacrant le 2 novembre à la prière pour nos défunts et à nos visites au cimetière.

Nous pourrons ainsi mieux, le 1er novembre, prendre le temps de méditer le texte des Béatitudes ( l'évangile du jour ) qui nous dit que la sainteté est accueil de la parole de Dieu, fidélité et confiance en Lui, bonté, justice, amour, pardon et paix.

Témoins de cet amour, les saints nous sont proches par leur cheminement, leurs doutes, en un mot, leur humanité.

Vous aurez compris combien la Toussaint est loin de cette fête païenne de SAMHAIN, mieux connue de nos jours sous le nom d'HALLOWEEN, dont on a d'ailleurs oublié le sens premier, où les esprits des trépassés, bénéfiques ou maléfiques, pouvaient pour une nuit, revenir sur terre.

Je suis personnellement heureux que celle-ci, à l'aspect purement commercial, n'ait pas réussi à s'imposer chez nous.

En tant que chrétiens, tournés vers la vie éternelle, fêtons la Toussaint.

Gérard Versini - délégué au conseil de zone du Sundgau