Coeur du Sundgau > Lire un article > Chronique de Gérard le Paroissien : Le chrétien et.....
le 29/10/2017 à 21:36
Visite pastorale autour de la tente de la Rencontre - A RUEDERBACH, du 30 Avril au 6 Mai 2018
Rencontres sous la Tente de la Rencontre, du lundi au vendredi. Le curé vous attend, pour vous écouter et échanger avec vous. Rencontres avec les visiteurs de malades, aidants, ....
le 04/09/2017 à 20:20
Semaine Pastorale - Autour de la Tente de la rencontre
Votre curé passe une semaine chez vous. Pour partager du temps avec vous / Pour vivre tout simplement avec vous / Pour se donner un temps pour vous, avec vous. Pourquoi? Pour nous retrouver, ...

LES PAROISSES
ORGANISATION GENERALE DE LA PAROISSE
EGLISE
Des Gestes pour le Baptêmes
Démarche à faire pour le Baptême
BENEDICTIONS ARBRES de la RECONNAISSANCE
RENTREE SCOLAIRE 2013-2014
LA REGLEMENTATION FUNERAIRE
CHRONIQUES PASTORALES
CHRONIQUES PASTORALES 2
LES PAROISSES !
LA VIE PAROISSIALE 2
MCR Mouvement Chrétien des Retraités
LA COMMUNAUTE DE PAROISSES
OBSEQUES en COURS sur la Communauté
DYNAMIQUE DIOCESAINE
PASTORALE des ENFANTS
CONCILE VATICAN II - 50 ans
LE MARIAGE !
LE BAPTEME en Eglise
PASTORALE de la SANTE
INFORMATIONS PASTORALES
LETTRE PASTORALE de notre Archevêque
EAP EQUIPE ANIMATION PASTORALE
LES SACREMENTS
LA VIE PAROISSIALE
BOUGE TON EGLISE
HOMMAGE à nos BENEVOLES !!!
LA PASTORALE DES JEUNES
LE SAVIEZ VOUS ?
CARITAS Equipe Locale
ART SACRE FELDBACH
AIR du TEMPS ?
LITURGIE
Servants d'Autel / enfants de Choeur....
CONSEILS de FABRIQUE
CPM CENTRE de PREPARATION aux MARIAGES Haut Rhin
CITATIONS du MOIS !
JEAN PAUL II
CMR CHRETIENS en MONDE RURAL
PRIERES pour Aujourd'hui !
HISTOIRE du DIOCESE de STRASBOURG
SOUVENIRS
ARCHIVES
Chronique de Gérard le Paroissien : Le chrétien et.....      

Le chrétien «de base» et les Saintes Ecritures

Les retraités ont beaucoup de temps libre, c’est bien connu. Je ne sais si c’en est vraiment la cause, mais j’ai décidé en 2009 de relire le nouveau testament, en continu, à petites doses journalières, comme on pourrait lire tout autre ouvrage religieux, de philosophie ou de morale.

Il se trouve en plus que, sans le savoir, j’étais dans la note diocésaine avec la parution du livret « une parole pour vivre » et l’évangile de Marc qui sera suivi cette année par celui de Luc.

De même, relire St Paul cadrait tout à fait avec l’année qui lui a été consacrée.

L’impression laissée par cette lecture suivie est bien différente de celle qu’on ressent à la lecture des extraits lus au cours de la messe.

Si les évangélistes ont su s’effacer devant les faits, les actes ou les paroles du Christ qu’ils rapportent, on se rend compte aussi que ce sont des hommes, chacun avec sa personnalité, sa culture, son style même. Chacun n’a pas retenu les mêmes choses. Les uns sont, si j’ose dire, plus événementiels : Mathieu et Luc, alors que Marc et Jean s’attachent davantage à la vie publique de Jésus. En tant que lecteur, on peut préférer l’un plutôt que l’autre. Il en va de même pour les autres textes du Nouveau Testament : les Actes des Apôtres dus à Luc et qui sont l’histoire des 30 premières années de l’Eglise et en particulier de l’action de St Paul qui a été son maître ; les Epîtres, tout spécialement celles de Paul, écrites avant les Evangiles et où nous pouvons trouver bien des problèmes qui nous concernent encore, nous chrétiens du XXIe siècle ; il nous suffit de transposer les questions et les réponses.

Bref, je ne saurais trop vous inviter, chaque fois que vous en aurez l’occasion à essayer de replacer dans leur ensemble les textes que nous pensons pourtant bien connaître pour les avoir entendus régulièrement, depuis notre enfance, aux messes du dimanche.

Car, et c’est là la deuxième grande leçon que pour ma part je retiendrai de cette expérience, je me suis rendu compte de ma grande ignorance. N’en restons-nous pas trop souvent au catéchisme de notre enfance, en particulier, pour les plus âgés d’entre nous, lorsqu’il s’agissait de retenir par cœur, les réponses aux questions fondamentales de notre foi.

C’était une base, certes bien utile, puisqu’il nous arrive de nous les rappeler encore aujourd’hui, mais sur cette base, avons-nous vraiment continué à construire ?

Pour ma part, je ne l’ai pas fait autant que j’aurais pu, ou qu’il aurait fallu. Peut-être n’est-il pas trop tard, et à tout âge, pour rattraper le temps perdu.

Nos communautés de paroisses, par la mise en commun de leurs moyens, nous en donnent la possibilité : réunions,  rencontres, conférences, participation à des groupes divers nous le permettent. Sachons en profiter. Nous aurons ainsi moins l’impression de « ronronner » et de nous laisser emporter par la reposante certitude de faire notre devoir de chrétien.

Gérard Versini - Représentant de la communauté de paroisses au conseil de zone