Coeur du Sundgau > Lire un article > LETTRE de RENTREE 2013
le 29/10/2017 à 21:36
Visite pastorale autour de la tente de la Rencontre - A RUEDERBACH, du 30 Avril au 6 Mai 2018
Rencontres sous la Tente de la Rencontre, du lundi au vendredi. Le curé vous attend, pour vous écouter et échanger avec vous. Rencontres avec les visiteurs de malades, aidants, ....
le 04/09/2017 à 20:20
Semaine Pastorale - Autour de la Tente de la rencontre
Votre curé passe une semaine chez vous. Pour partager du temps avec vous / Pour vivre tout simplement avec vous / Pour se donner un temps pour vous, avec vous. Pourquoi? Pour nous retrouver, ...

LES PAROISSES
ORGANISATION GENERALE DE LA PAROISSE
EGLISE
Des Gestes pour le Baptêmes
Démarche à faire pour le Baptême
BENEDICTIONS ARBRES de la RECONNAISSANCE
RENTREE SCOLAIRE 2013-2014
LA REGLEMENTATION FUNERAIRE
CHRONIQUES PASTORALES
CHRONIQUES PASTORALES 2
LES PAROISSES !
LA VIE PAROISSIALE 2
MCR Mouvement Chrétien des Retraités
LA COMMUNAUTE DE PAROISSES
OBSEQUES en COURS sur la Communauté
DYNAMIQUE DIOCESAINE
PASTORALE des ENFANTS
CONCILE VATICAN II - 50 ans
LE MARIAGE !
LE BAPTEME en Eglise
PASTORALE de la SANTE
INFORMATIONS PASTORALES
LETTRE PASTORALE de notre Archevêque
EAP EQUIPE ANIMATION PASTORALE
LES SACREMENTS
LA VIE PAROISSIALE
BOUGE TON EGLISE
HOMMAGE à nos BENEVOLES !!!
LA PASTORALE DES JEUNES
LE SAVIEZ VOUS ?
CARITAS Equipe Locale
ART SACRE FELDBACH
AIR du TEMPS ?
LITURGIE
Servants d'Autel / enfants de Choeur....
CONSEILS de FABRIQUE
CPM CENTRE de PREPARATION aux MARIAGES Haut Rhin
CITATIONS du MOIS !
JEAN PAUL II
CMR CHRETIENS en MONDE RURAL
PRIERES pour Aujourd'hui !
HISTOIRE du DIOCESE de STRASBOURG
SOUVENIRS
ARCHIVES
LETTRE de RENTREE 2013      

PARTAGEONS LA BONNE NOUVELLE

Lettre pastorale de rentrée – Septembre 2013

Chers collaborateurs, je vous écris alors que se célèbrent les journées mondiales de la jeunesse dans un grand élan de foi fervente et d’audace missionnaire. C’est avec la même ardeur que je m’adresse à vous pour vous présenter notre thème pastoral d’année « Partageons la Bonne Nouvelle », puis pour vous rappeler nos grandes tâches diocésaines, la vie de notre presbyterium et enfin, quelques grands évènements et anniversaires en perspective.

1. Notre thème d’année : « Partageons la Bonne Nouvelle »

Partager la Bonne Nouvelle, telle est l’ambition que nous avons, en Église d’Alsace, pour cette nouvelle année pastorale 2013 – 2014 : partager avec conviction et joie la Bonne Nouvelle de Jésus Christ, ressuscité, sauveur. Portant avec toute l’Église, le souci de la Nouvelle Évangélisation, nous avons procédé, depuis 2011, en trois étapes annuelles : « Laissons Nous Évangéliser… », puis Évangélisons nos Communautés… », et maintenant, « Partageons la Bonne Nouvelle… » Avec qui la partager ? Avec ceux qui ne la connaissent pas et souvent, en notre région de vieille chrétienté, avec ceux qui ne la connaissent plus ou la connaissent mal, ou encore la connaissent, mais en vivent si médiocrement… Cette perspective missionnaire nous fait donc sortir de nousmêmes et de nos communautés, sans pour autant nous en désintéresser, pour nous tourner vers les gens du seuil, les chercheurs, les attristés, les éloignés, les inconnus… « Il faut une Église qui n’a pas peur de sortir dans leur nuit » En termes saisissants, lors des J.M.J. de Rio, le Pape François a rendu ses frères évêques brésiliens, attentifs à tous ces éloignés de l’Église, si comparables aux disciples d’Emmaüs et à bien des gens de chez nous : « Les deux disciples (d’Emmaüs) s’enfuient de Jérusalem. Ils s’éloignent de la « nudité » de Dieu. Ils sont scandalisés par l’échec du Messie en qui ils avaient espéré (…). Le mystère difficile de ceux qui quittent l’Église ; des personnes qui, après s’être laissées illusionner par d’autres propositions, retiennent que désormais l’Église leur Jérusalem – ne peut plus offrir quelque chose de significatif et d’important. Et alors, ils s’en vont par les chemins, seuls avec leur désillusion. Peutêtre l’Église estelle apparue trop faible, peutêtre trop éloignée de leurs besoins, peutêtre trop pauvre pour répondre à leurs inquiétudes, peutêtre trop froide dans leurs contacts, peutêtre trop autoréférentielle, peutêtre prisonnière de ses langages rigides, peutêtre le monde semble avoir fait de l’Église comme une survivance du passé, insuffisante pour les questions nouvelles ; peutêtre l’Église avaitelle des réponses pour l’enfance de l’homme, mais non pour son âge adulte. (…) Face à cette situation, que faire ? Il faut une Église qui n’a pas peur de sortir dans leur nuit. Il faut une Église capable de croiser leur route. Il faut une Église en mesure de s’insérer dans leurs conversations. Il faut une Église qui sait dialoguer avec ces disciples, qui, en s’enfuyant de Jérusalem, errent sans but, seuls, avec leur désenchantement. (…) Une Église capable de déchiffrer la nuit contenue dans la fuite de tant de frères et soeurs de Jérusalem ; une Église qui se rend compte que les raisons pour lesquels on s’est éloigné contiennent déjà en ellesmêmes aussi les raisons d’un possible retour (…). Dans Jérusalem habitent nos sources : Écriture, catéchèses, sacrements, communauté, amitié du Seigneur, Marie et les Apôtres. Sommesnous encore en mesure de raconter ces sources de façon à réveiller l’enchantement pour leur beauté ? (…) Pour cette raison, il est important de promouvoir et de soigner une formation qualifiée, qui fasse des personnes capables de descendre dans la nuit, sans être envahies par l’obscurité, ni se perdre… » (Allocution du 27/07/2013)

Parlant ainsi, le Pape exerce pleinement sa mission, telle qu’il l’avait rappelée dans la récente encyclique : « confirmer ses frères dans cet incommensurable trésor de la foi que Dieu donne comme lumière sur la route de chaque homme ». (Lumen Fidei, 7) « Ne restez pas au balcon de la Vie ! » Quand une nouvelle est bonne, nous la partageons spontanément, avec plaisir : une naissance, un succès scolaire, une embauche, une promotion, un mariage, une guérison… Autant de raisons de revivre, de nous réjouir, de nous engager… Or, l’Évangile fait partie de ces bonnes nouvelles qui peuvent bouleverser positivement le cours d’une existence. C’est ce que rappelle le Pape François aux jeunes de Rio : « Vous voulez être des acteurs de changement ? Ne restez pas au balcon de la Vie … engagezvous ! » s’exclametil.

Recevons ces paroles comme une invitation pour nous aussi et, quels que soient notre âge, notre histoire et notre fonction dans l’Église, partageons avec simplicité et joie, cette Bonne Nouvelle d’un Dieu qui, en Jésus Christ, nous aime et nous appelle, nous corrige et nous guide, nous guérit et nous remet en route et en bonheur…Si nous adoptons personnellement et communautairement une attitude missionnaire, si nous allons à la rencontre d’autrui, veillons, cependant, à tirer les leçons des incompréhensions et des échecs passés et à entrer en dialogue avec amour et humilité, comme y invite l’encyclique Lumen Fidei (34) : « le croyant n’est pas arrogant ; au contraire, la Vérité le rend humble, sachant que ce n’est pas lui qui la possède. Loin de le raidir, la sécurité de la foi le met en route, et rend possible le témoignage et le dialogue avec tous ». Durant cette année missionnaire, de dialogue et de partage avec autrui, nous aurons grand besoin de la lumière de la foi et je souhaite à tous, grand profit à lire la belle encyclique « Lumen Fidei » Dans chaque communauté, un projet missionnaire : Chaque Communauté chrétienne (groupement de paroisse, mouvement, communauté nouvelle…) est invitée à définir, pour l’année qui vient, un projet missionnaire : Quel message délivrer, auprès de quelles personnes éloignées de la foi et de l’Église ? Quel évènement vivre avec elles ? Tant de personnes connues ou inconnues sont aux portes de nos églises : qu’avonsnous à leur dire? Qu’avonsnous à entendre d’elles ? Comment partager avec elles, la Bonne Nouvelle du Salut ? Ces questions, nous pouvons les partager en E.A.P. ou en Conseils Pastoraux. Elles ne devraient pas nous laisser indifférents et inactifs. Notre service des Formations soutiendra notre réflexion par un document (4 pages) qui sera diffusé dans nos communautés pour la nouvelle année liturgique, en novembre prochain.

2. Les grandes tâches diocésaines :

a) du côté de l’annonce :

L’annonce de la foi est au coeur de la démarche d’évangélisation. Elle est biensûr présente dans le projet missionnaire de chaque communauté et devrait trouver un nouvel élan, cette année. La transmission de la foi aux jeunes générations nous préoccupe vraiment. Nous devons rester persévérants, malgré les incompréhensions et le désintérêt de certaines familles et le découragement de certains catéchètes et professeurs de religion. Dans ce Numéro d’ Église en Alsace, Mgr Christian Kratz nous rappelle quelques convictions de fond et quelques actions de formation qui seront menées, dès l’automne, par notre Service Diocésain de l’Enseignement et de la Catéchèse.

b) du côté de la Célébration :

Notre Service Diocésain de la Pastorale Liturgique a sorti un livret « Puiser à la Source » : Célébrer la Parole de Dieu en communauté » (hors série Magnificat). Chaque communauté de Paroisses en a reçu quelques exemplaires. Cet ouvrage vient à la suite des réflexions de notre Presbyterium du printemps de 2012, sur les célébrations de la Parole de Dieu. J’ai demandé au Service Diocésain de la Pastorale Liturgique de proposer, dès maintenant, des sessions de formations de lecteurs et d’animateurs d’assemblées de la Parole de Dieu. À côté des Célébrations eucharistiques dominicales dont nous nous ne cessons de rappeler le rôle irremplaçable, il convient d’offrir aux chrétiens, en particulier s’ils sont isolés, des occasions régulières de prier et de se rassembler autour de la Parole de Dieu. Lorsque la célébration de l’Eucharistie n’est pas possible ou que le prêtre prévu a été empêché et qu’il faut agir dans l’urgence, de telles célébrations de la Parole doivent pouvoir être assurées. Il arrive aussi – le cas est encore peu fréquent, Dieu merci, dans notre diocèse, que l’eucharistie célébrée dans l’église la plus proche nécessite un tel déplacement qu’il semble opportun d’y organiser une célébration de la Parole pour ces fidèles empêchés… Enfin, il n’est plus rare que des chrétiens s’organisent pour vivre un temps de prière la veille ou le soir des dimanches et des fêtes, ou même en semaine : d’où la nécessité de leurs proposer des formulaires inspirés de la grande tradition liturgique de l’ Église (Liturgie des Heures, Lectio Divina, Vigiles, etc… comme le fait le livret Puiser à la Source . L’urgence, pour l’année qui vient, est la formation de lecteurs et d’animateurs d’assemblées ; sans eux, aucune célébration ne pourra être assurée de façon digne.

c) du côté du Service du frère :

L’année écoulée a été très marquée par la préparation locale et la célébration nationale de Diaconia 2013. Toutes les communautés de Paroisses ont été dynamisées par la rédaction du « Livre des Merveilles », de ces merveilles de la charité transformant nos souffrances et nos fragilités en trésors de fraternité et d’amour…. Les 200 délégués diocésains au Congrès de Lourdes ont tous été touchés par la ferveur de la rencontre et la fraternité réunissant aidants et aidés, hommes et femmes de toutes conditions, habités par une même espérance. Pour faire suite à ce rassemblement national, j’invite toutes les zones pastorales, les communautés et les mouvements et services concernés par la solidarité et cette démarche de Diaconia, à venir à « la fête de la Fraternité », le grand rassemblement diocésain du 11 novembre 2013 à Huttenheim, de 14 h à 19 h. Notre Conseil Diocésain de la Solidarité vous communiquera de plus amples informations.

3. Au service du Presbyterium d’Alsace :

En réponse à des besoins exprimés par les prêtres lors du Conseil du Presbyterium d’avril 2013, les propositions suivantes ont été faites :

a) Le « bilan pastoral des prêtres » :

Quatre proches collaborateurs, Mgr C. Kratz, Mgr V. Dollmann, Mgr J. Musser et le ChanoineJ.C. Reichert ont accepté d’être disponibles pour ce bilan pastoral offert à chaque prêtre, à certaines étapes de sa vie pastorale (par exemple avant la fin d’un mandat, la 5ème année pour les curés…) Se reporter à l’article de Mgr Kratz à ce sujet.

b) « L’entraide sacerdotale » :

Le but est d’aider les prêtres connaissant des difficultés importantes, passagères ou durables, telles que les addictions à l’alcool, à l’argent ou jeu, à la drogue, au sexe, à internet, etc., les désordres du travail… les crises psychiques… L’Abbé Marc Helfer a accepté d’être le délégué diocésain à cette entraide. Il sera aidé de quelques prêtres et d’autres conseillers et thérapeutes. Ce service des prêtres en activité vient en complément du service, déjà existant, des « Prêtres retraités ».

c) « La Caisse de Solidarité des prêtres » est un outil apprécié de tous ceux qui ont besoin d’une aide passagère. Tous les prêtres du Diocèse sont invités à y participer. Récemment, à plusieurs reprises, il est arrivé que des prêtres demandent de l’aide alors qu’ils avaient oublié de participer à cette caisse de solidarité… Ils reçurent de l’aide et n’omirent pas de cotiser par la suite (la cotisation est minime)… Je vous invite, si vous ne l’avez pas encore fait, à participer à cette caisse de solidarité : l’Abbé J.M. Trug, président, vous en parlera dans un prochain n° de L’Église en Alsace. 

d) Les récollections sacerdotales :

Cellesci ne sont pas un àcôté de la vie sacerdotale. C’est un rendezvous annuel utile, pour vous je l’espère, et pour l’évêque prédicateur qui est heureux de vous rencontrer fraternellement à cette occasion. Notez la date qui vous concerne. Calendrier dans ce n° d’Église en Alsace.

e) Retraite sacerdotale à Rome et à Assise :

Je propose de vous la prêcher, assisté de Mgr Kratz et de Mgr Dollmann, au cours d’un pèlerinage qui nous conduira à Rome, puis à Assise, du lundi 1er septembre 2014 au samedi 6 septembre 2014. Voyage en bus – inscriptions prévues à partir de l’automne 2013, pour une centaine de places disponibles – un formulaire sera publié ultérieurement.

f) Un rassemblement Diocésain de tous les prêtres en 2015 ?

Cet heureux projet a été lancé lors du presbyterium du printemps – qu’en pensezvous ? Nous pourrions en reparler lors des récollections sacerdotales prochaines.

g) Prêtres Fidei Donum : Après le retour de Turquie du P. Pierre Brunissen et celui du Pérou du P. François Fritsch, notre Diocèse ne comptait plus de prêtres Fidei Donum au service des autres Églises. Malgré la réduction de nos effectifs et en raison de cette solidarité ecclésiale à laquelle a toujours été sensible notre Diocèse, j’ai accepté que le P. Régis Laulé quitte son ministère de Strasbourg pour servir au sein de l’Église du Japon, pour un mandat de trois ans. À partir de cet automne, il se mettra au service du Foyer de Charité du Diocèses d’Osaka.  À travers notre frère Régis Laulé, c’est toute notre Église d’Alsace qui est solidaire de l’Église du Japon. Cette mission accordée est un acte de foi : que Dieu veille sur son Église et qu’il suscite dans le coeur des jeunes, les vocations dont nous avons besoin, ici et làbas ! 

4. Quelques grands événements et anniversaires prochains :

a) La fête de la Fraternité « Huttenheim, 11 novembre 2013 » (de 14h à 19h) : Veuillez noter le grand rassemblement diocésain dont nous reparlera, sans tarder, le Conseil diocésain de la solidarité.

b) Trois autres rassemblements importants se tiendront en fin d’année à Strasbourg : Le Congrès National du M.E.J., du 31 octobre au samedi 2 novembre 2013. 1500 jeunes sont attendus à Strasbourg.

Les 88ème Semaines Sociales de France, se tiendront les 2223 24 novembre 2013, simultanément à Lyon, à Paris et à Strasbourg, sur le thème « Réinventer le Travail ». Informations : P. Marc Feix et www.sspfr.org

Le rassemblement européen des Jeunes de Taizé, qui pourrait rassembler 25 000 jeunes, se tiendra à Strasbourg, du 28 décembre 2013 au 1er janvier2014. Informations : P. Thomas Wender et www.taizestr.eu. Nous aurons tous à nous mobiliser, chrétiens de toutes confessions, d’Alsace et de l’Ortenau, pour accueillir tous ces jeunes !

La Conférence d’Avent sera donnée par le prieur de Taizé, fr. Alois, le 3 décembre 2013 à 20h30 à la Cathédrale de Strasbourg et le 4 décembre 2013 à 20h30 à Ste Marie Centre Ville à Mulhouse, sur le thème « Communiquer la foi aux jeunes générations » : une bonne occasion de nous préparer à cette grande rencontre des jeunes de Taizé.

c) Des anniversaires sont à rappeler :

Il y a 25 ans, en octobre 1988, le Pape JeanPaul II venait en Alsace : Temps inoubliables de rencontres et de ferveur ecclésiale… À cette occasion, pour valoriser le rôle européen de Strasbourg, le Pape érigea notre Diocèse en Archidiocèse.

En 2014, nous nous souviendrons du début de la 1ère Guerre Mondiale : que de souffrances et de déchirements dans toutes nos familles d’Alsace. 100 ans après, l’Europe est en paix et nous espérons avoir l’honneur d’accueillir, à la cathédrale de Strasbourg, pour la messe pour la France du 13 juillet 2014, le Cardinal Marx, Archevêque de Munich, président de la COMECE : Nous vivrons alors un signe fort de la réconciliation francoallemande.

Enfin, le Millénaire des Fondations de la Cathédrale de Strasbourg, débutera le dimanche 7 septembre 2014 à 15 heures par la célébration de la Dédicace de la Cathédrale avec des représentants des 14 zones du diocèse… Célébrer un millénaire, c’est vivre une action de grâce pour une si riche histoire et pour la sainteté de tant de frères et de soeurs aînés – c’est aussi témoigner de notre foi, de notre espérance et de notre charité, aujourd’hui. Puisse le ciment de cette charité relier toutes les pierres vivantes de l’Église que nous formons !

                                           + Jean-Pierre Grallet Archevêque de Strasbourg