Coeur du Sundgau > Lire un article > L'AVIS de Mgr GRALLET notre Archeveque
le 29/10/2017 à 21:36
Visite pastorale autour de la tente de la Rencontre - A HIRTZBACH, du 17 au 23 SEPTEMBRE 2018
Rencontres sous la Tente de la Rencontre, du lundi au vendredi. Le curé vous attend, pour vous écouter et échanger avec vous. Rencontres avec les visiteurs de malades, aidants, ....
le 04/09/2017 à 20:20
Semaine Pastorale - Autour de la Tente de la rencontre
Votre curé passe une semaine chez vous. Pour partager du temps avec vous / Pour vivre tout simplement avec vous / Pour se donner un temps pour vous, avec vous. Pourquoi? Pour nous retrouver, ...

LES PAROISSES
ORGANISATION GENERALE DE LA PAROISSE
EGLISE
Des Gestes pour le Baptêmes
Démarche à faire pour le Baptême
BENEDICTIONS ARBRES de la RECONNAISSANCE
RENTREE SCOLAIRE 2013-2014
LA REGLEMENTATION FUNERAIRE
CHRONIQUES PASTORALES
CHRONIQUES PASTORALES 2
LES PAROISSES !
LA VIE PAROISSIALE 2
MCR Mouvement Chrétien des Retraités
LA COMMUNAUTE DE PAROISSES
OBSEQUES en COURS sur la Communauté
DYNAMIQUE DIOCESAINE
PASTORALE des ENFANTS
CONCILE VATICAN II - 50 ans
LE MARIAGE !
LE BAPTEME en Eglise
PASTORALE de la SANTE
INFORMATIONS PASTORALES
LETTRE PASTORALE de notre Archevêque
EAP EQUIPE ANIMATION PASTORALE
LES SACREMENTS
LA VIE PAROISSIALE
BOUGE TON EGLISE
HOMMAGE à nos BENEVOLES !!!
LA PASTORALE DES JEUNES
LE SAVIEZ VOUS ?
CARITAS Equipe Locale
ART SACRE FELDBACH
AIR du TEMPS ?
LITURGIE
Servants d'Autel / enfants de Choeur....
CONSEILS de FABRIQUE
CPM CENTRE de PREPARATION aux MARIAGES Haut Rhin
CITATIONS du MOIS !
JEAN PAUL II
CMR CHRETIENS en MONDE RURAL
PRIERES pour Aujourd'hui !
HISTOIRE du DIOCESE de STRASBOURG
SOUVENIRS
ARCHIVES
L'AVIS de Mgr GRALLET notre Archeveque      

Archevêché de Strasbourg L’avis de Mgr Grallet « Un acte de courage »

Le pape Benoît XVI et l’archevêque de Strasbourg Mgr Grallet, en novembre 2012, lors de la visite ad limina des évêques français à Rome  Document remis.

Le pape Benoît XVI et l’archevêque de Strasbourg Mgr Grallet, en novembre 2012, lors de la visite ad limina des évêques français à Rome Document remis. DNA

Pour Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg, l’annonce de la démission de Benoît XVI est une décision aussi inattendue que lucide. « Elle est un acte de courage et de foi. » par François Clerc DNA du 12 février 2013

« Je suis tout à fait surpris », témoigne Mgr Jean-Pierre Grallet, archevêque de Strasbourg, avant de souligner que cette question s’est déjà posée à l’Église à plusieurs reprises. « Certes, habituellement, il n’y a pas de démission, mais un pape a déjà démissionné au XIII e siècle. Dans l’absolu, ce n’est pas impossible ».

Dans cette décision de Benoît XVI de démissionner, Mgr Grallet voit tout d’abord un acte de grande lucidité. « On disait le pape âgé et parfois fatigué, mais il a eu cette présence d’esprit d’évaluer les choses et de prendre une décision sage. »

L’acte correspond également à notre époque. « Au cours de ces dernières décennies l’espérance de vie a considérablement progressé. Si aujourd’hui on est relativement actif au troisième âge, il y a un quatrième âge où il faut cesser les activités. »

Lorsque l’étape de ce grand âge est atteinte, il faut savoir laisser la place aux plus jeunes. Cela fait partie de la sagesse de nos aînés, mais « il y a également une limite d’âge dans tous les organismes. Pour ma part, je m’arrêterai à 75 ans », souligne l’archevêque. À ceux qui pensaient que le pape n’était « pas si moderne que ça », Benoît XVI a répondu par « un acte de modernité. Il assume les évolutions de la société. »

Qualifiée par Jean-Pierre Grallet d’acte « de sagesse », d’acte « d’humilité profonde », d’acte « de courage », cette démission est aussi perçue comme un « acte de foi. J’insiste sur l’acte de foi, car Benoit XVI avait lancé une année de la foi en 2013. Au cours de cette année que nous sommes en train de vivre, il vient lui-même de poser un acte de foi à travers sa démission. »

« J’ai été très surpris par cette annonce, mais j’en sors très paisible »

Et d’expliquer pourquoi : « L’Église n’est pas seulement une société humaine composée de tous les croyants du monde entier, mais elle est aussi animée par l’esprit de Dieu. C’est l’esprit de Dieu qui guide l’Église, je ne cesse de le rappeler à tous les diocésains, cela nous permet de transcender toutes nos fragilités humaines. »

Cette décision de Benoît XVI est donc un acte de grande foi pour Mgr Grallet. « Cela ne m’étonne pas de la part de ce grand pape », assure l’archevêque avant d’exprimer toute sa confiance dans l’esprit saint qui préside à cette démission. « L’esprit conduit l’église. J’ai été très surpris par cette annonce, mais j’en sors très paisible. »

Lors de son pontificat, Benoît XVI ne se sera pas rendu en Alsace, même s’il en a été tout proche en septembre 2011 à Fribourg (lire aussi ci-contre). Pourtant, la venue du pape dans la capitale alsacienne faisait partie des hypothèses envisagées par l’archevêché: « Il aurait pu se rendre à Strasbourg en raison de l’implantation des institutions européennes. Maintenant, nous sommes pris de cours », regrette Mgr Grallet.

Si le pape n’a pas posé sa crosse en Alsace, les évêques de notre diocèse sont allés vers lui. Ainsi lors de la traditionnelle visite ad limina des évêques français à Rome. Une rencontre qui a permis, en novembre 2012, à Mgr Grallet de s’entretenir longuement avec Benoît XVI, « qui parle un français remarquable ». D’ores et déjà, l’archevêque invite les catholiques d’Alsace à s’unir en vue de la célébration de sa démission, au cours de laquelle, le 28 février à Rome, Benoît XVI remettra sa charge. Les chrétiens se retrouveront alors dans une situation très particulière à laquelle ils devront s’habituer: « Nous aurons un ancien pape à côté du pape qui nous sera donné. » Pour Mgr Grallet, sa nouvelle fonction est toute trouvée. Une fonction des plus intéressantes et des plus belles. « Il aura une fonction de sage et de témoin de l’Église ».