Coeur du Sundgau > Lire un article > Les couleurs liturgiques
le 08/06/2018 à 14:15
Insriptions 1ère Communion - Rappel
Il est encore possible d'inscrire les enfants nés en 2010 au parcours de préparation à la Première Communion: jusqu'au 31 juillet 2018 au presbytère de Hirsingue ...
le 29/10/2017 à 21:36
Visite pastorale autour de la tente de la Rencontre - A FELDBACH, du 16 au 22 JUILLET 2018
Rencontres sous la Tente de la Rencontre, du lundi au vendredi. Le curé vous attend, pour vous écouter et échanger avec vous. Rencontres avec les visiteurs de malades, aidants, ....

LES PAROISSES
ORGANISATION GENERALE DE LA PAROISSE
EGLISE
Des Gestes pour le Baptêmes
Démarche à faire pour le Baptême
BENEDICTIONS ARBRES de la RECONNAISSANCE
RENTREE SCOLAIRE 2013-2014
LA REGLEMENTATION FUNERAIRE
CHRONIQUES PASTORALES
CHRONIQUES PASTORALES 2
LES PAROISSES !
LA VIE PAROISSIALE 2
MCR Mouvement Chrétien des Retraités
LA COMMUNAUTE DE PAROISSES
OBSEQUES en COURS sur la Communauté
DYNAMIQUE DIOCESAINE
PASTORALE des ENFANTS
CONCILE VATICAN II - 50 ans
LE MARIAGE !
LE BAPTEME en Eglise
PASTORALE de la SANTE
INFORMATIONS PASTORALES
LETTRE PASTORALE de notre Archevêque
EAP EQUIPE ANIMATION PASTORALE
LES SACREMENTS
LA VIE PAROISSIALE
BOUGE TON EGLISE
HOMMAGE à nos BENEVOLES !!!
LA PASTORALE DES JEUNES
LE SAVIEZ VOUS ?
CARITAS Equipe Locale
ART SACRE FELDBACH
AIR du TEMPS ?
LITURGIE
Servants d'Autel / enfants de Choeur....
CONSEILS de FABRIQUE
CPM CENTRE de PREPARATION aux MARIAGES Haut Rhin
CITATIONS du MOIS !
JEAN PAUL II
CMR CHRETIENS en MONDE RURAL
PRIERES pour Aujourd'hui !
HISTOIRE du DIOCESE de STRASBOURG
SOUVENIRS
ARCHIVES
Les couleurs liturgiques      

Les couleurs liturgiques

 

Dans la vie de tous les jours, les couleurs soutiennent un message : "rouge" : je m’arrête ; "vert" : je peux passer… Qu'en est-il en liturgie ? La réponse du Père Sébastien, assomptionniste.

Toute une palette de couleurs est utilisée dans la liturgie. Ce sont des signaux qui nous permettent au premier coup d’œil de nous situer : aujourd’hui nous fêtons un martyre… ou c’est l’avent… ou encore c’est le temps ordinaire. Rouge, blanc, violet, vert, mais aussi or, rose et cendrée, mais aussi naguère dans les rites gallicans : le brun ou le noir a orfroi rouge….

Les couleurs principales de la liturgie d’aujourd’hui :

Blanc : Le blanc c’est la couleur de Dieu : pureté sans tache. C’est aussi la couleur des baptisés qui portent l’habit blanc. Dans l'antiquité, le blanc est aussi la couleur de la liberté. Porter l'habit blanc pour un baptisé manifeste cette liberté que Dieu donne à celui qui le reconnait. Enfin, le blanc est aussi le couleur de la fête. C’est une couleur de lumière qui tout en illuminant exprime aussi une certaine simplicité une innocence et en même temps une certaine force qui mélangée à toute autre couleur l’éclaircira, l’attirera vers la lumière. On se sert du blanc dans l'Église romaine, aux fêtes de notre Seigneur Jésus-Christ comme Noël, l'Épiphanie, Pâques, l'Ascension, la solennité du Corps et du Sang du Christ, la solennité du Sacré-Coeur et aux fêtes de la Vierge Marie, de la Toussaint, des anges, ainsi qu'à celles des Pontifes, Docteurs, Confesseurs, Vierges et en général de tous les saints et saintes qui ont exprimé leur foi sans donner leur vie par le martyre et donc le sang versé.

 Rouge : couleur de force et même de fougue. Le rouge par son éclat rappelle fortement la puissance du feu et de l’amour et par sa couleur : le sang. Le rouge exprime quelque chose d’une passion peut être aussi d’un certain danger. Le rouge est aussi la couleur de l’amour du courage du don de soi jusqu’au don du sang comme celui des martyrs qui a la suite du Seigneur lui-même révèlent qu’il n'y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l'on aime" (Jn 15, 13)

Cette couleur éclatante est utilisée principalement aux fêtes des Martyrs (y compris celles des Apôtres) mais aussi du Saint Esprit à la Pentecôte ou au messe votives à l’Esprit. Le rouge est encore utilisé le Dimanche des Rameaux, le vendredi Saint ainsi que pour l'élection du souverain pontife.

Violet : couleur de l'attente de la rencontre avec le Christ. Le violet, se compose du mélange des couleurs rouge et bleu qui manifestent pour le rouge dans l’iconographie de l’église orientale l’humanité du Christ et le bleu sa divinité. C’est ce que nous révèlent notamment les icônes du Christ Pentocrator. Le violet est utilisé pendant le temps de l’avent qui prépare l’Eglise à l’Incarnation, la venue de Dieu dans le monde. Le violet est également utilisé pour le temps du carême qui invite à préparer l’humanité à entrer dans le passage de Pâques. A Noël : Dieu entre dans le temps de l’homme. A Pâques l’homme entre au plus intime de la vie de Dieu.

Le violet est donc la couleur de la préparation aux deux mystères essentiels de la foi : l’Incarnation et la Rédemption. Le violet est utilisé aussi pour le sacrement de la réconciliation qui restaure l’homme par l’amour de Jésus Christ. Il est aussi utilisé au moment des funérailles chrétiennes pour dire le passage du baptisé auprès de Dieu.

Vert : couleur de l'espérance et de la croissance, le vert, symbolise le calme, la paix, l'espérance, Cette couleur évoque aussi la nature, la création de Dieu, le monde que Dieu aime . C’est une douce invitation non seulement à aimer notre monde voulu et aimer par Dieu lui même, mais aussi à y déployer tous les trésors de l’Evangile dont nous sommes les intendants… C’est notre route personnelle, mais aussi notre route communautaire en Eglise au cœur de la famille humaine.

C’est une manière de dire l’œuvre de Dieu au cœur du monde et de la création, par la réponse de ceux qui prennent au sérieux l’évangile : qui aiment, pardonnent, consolent, relèvent, encouragent… au jour le jour… C’est l’ordinaire des jours du chrétien… aimer et faire circuler l’amour… Un temps ordinaire qui l’est par l’extraordinaire de l’Evangile. C’est le couleur naturelle de la liturgie et de la prière qui travaille le monde et le transforme en commençant par le cœur des croyants eux-mêmes.

Rose : le violet éclaircie… il manifeste la douceur et en même temps l’impatience pour la fête que le violet prépare. Le rose est utilisé deux jours par an : le dimanche de gaudete -le troisième dimanche de l’avent- et le quatrième dimanche de carême que l’on appelle le dimanche de laetare.

Le noir est peu utilisé. Il est réservé au deuil.

Le gris cendré : utilisée à Lyon cette couleur est typique du rite lyonnais. Elle est utilisée pendant le carême en semaine.

Le bleu : une couleur normalement interdite, mais autorisée dans les seuls Espagne et Amérique latine pour la fête de l’Immaculée Conception. Certains y voient une couleur mariale, pourtant dans la liturgie eucharistique c’est uniquement le Christ que l’on célèbre.

L’or : enfin qui peut être utilisé particulièrement pour les deux sommets liturgiques de l’année : Pâques et Noël en remplacement du blanc.

Les couleurs qui accompagnent le temps de l’année liturgique constituent ainsi quelque chose de l’arc en ciel de l’alliance.

+Père Sébastien, assomptionniste ; juin 2006 croire.com