Coeur du Sundgau > Lire un article > NOEL expliqué aux enfants ?
le 09/03/2016 à 11:32
Rencontres pour la préparation au Baptême -
Les parents ayant un projet de Baptême pour leur enfant sont invités à s'inscrire au Presbytère de Hirsingue et à participer à une rencontre, les premiers mard...
le 08/04/2014 à 19:48
A SAVOIR ! - Renseignements Pratiques
  Quelques RENSEIGNEMENTS PRATIQUES   PERMANENCES au Presbytère de HIRSINGUE :     mardi après-midi, de 15 H à 17 H     mercredi...

LES PAROISSES
ORGANISATION GENERALE DE LA PAROISSE
EGLISE
Des Gestes pour le Baptêmes
Démarche à faire pour le Baptême
BENEDICTIONS ARBRES de la RECONNAISSANCE
RENTREE SCOLAIRE 2013-2014
LA REGLEMENTATION FUNERAIRE
CHRONIQUES PASTORALES
CHRONIQUES PASTORALES 2
LES PAROISSES !
LA VIE PAROISSIALE 2
MCR Mouvement Chrétien des Retraités
LA COMMUNAUTE DE PAROISSES
OBSEQUES en COURS sur la Communauté
DYNAMIQUE DIOCESAINE
PASTORALE des ENFANTS
CONCILE VATICAN II - 50 ans
LE MARIAGE !
LE BAPTEME en Eglise
PASTORALE de la SANTE
INFORMATIONS PASTORALES
LETTRE PASTORALE de notre Archevêque
EAP EQUIPE ANIMATION PASTORALE
LES SACREMENTS
LA VIE PAROISSIALE
BOUGE TON EGLISE
HOMMAGE à nos BENEVOLES !!!
LA PASTORALE DES JEUNES
LE SAVIEZ VOUS ?
CARITAS Equipe Locale
ART SACRE FELDBACH
AIR du TEMPS ?
LITURGIE
Servants d'Autel / enfants de Choeur....
CONSEILS de FABRIQUE
CPM CENTRE de PREPARATION aux MARIAGES Haut Rhin
CITATIONS du MOIS !
JEAN PAUL II
CMR CHRETIENS en MONDE RURAL
PRIERES pour Aujourd'hui !
HISTOIRE du DIOCESE de STRASBOURG
SOUVENIRS
ARCHIVES
NOEL expliqué aux enfants ?      

Le véritable sens de Noël pour les enfants !

Extrait de Sklerijenn, la revue de pastorale des DEEC du Finistère et des Côtes-d'Armor cf site école.org 2002

Il est parfois difficile à un enfant de 8-10 ans, dans la débauche de lumières et de décorations de Noël, de trouver le vrai sens d'une fête qui mobilise visuellement autant l'attention et conduit au rêve. Les grandes personnes savent-elles quoi ou qui dire à propos d'une fête où se mélangent souvenirs d'enfance parfois idéalisés, coutumes et traditions… Sauront-ils (les adultes) donner à comprendre le sens originel de Noël à des enfants tentés par le merveilleux.

Du côté des enfants, les questions surgissent…
Jésus est-il vraiment né le 25 décembre ?
Est-ce à minuit que les anges sont apparus dans le ciel ?
Pourquoi seulement les bergers sont-ils les seuls à être venus ?
Tout le monde qui habitait à Bethléem a-t-il été informé ?
Y avait-il un âne, un bœuf dans la crèche ?
Est-ce vrai qu'une étoile a guidé les mages jusqu'à la crèche ?
Est-ce que tout le monde voyait l'étoile ?
C'est quoi un mage ?
Est-ce que Joseph est le papa de Jésus ?
Pourquoi Hérode a-t-il peur de Jésus qui ne peut pas lui faire de mal ?
Pourquoi fait-on un sapin de Noël ?
D'où vient le Père Noël ?...

Et tant d'autres…

Les signes extérieurs qui marquent la fête, les coutumes de tous les pays et des régions de France n'aident pas forcément à comprendre l'origine et le sens à donner aujourd'hui

La couronne de l'Avent
Venant d'Europe Centrale, cette couronne de branches de pin ou de paille, est décorée de 4 bougies, allumées progressivement aux 4 dimanches de l'Avent. La nuit de Noël, les 4 bougies symbolisent Jésus, lumière venue sur la terre. Quant à la couronne de feuillages et rubans qui décore la porte des maisons, c'est un signe de paix et d'hospitalité venant des pays anglo-saxons.

L'arbre de Noël
L'arbre de Noël avec ses guirlandes nous vient d'Alsace et est installé dans les maisons. Mais dès le 11e siècle, on l'installe dans les églises et sous le porche, avec un cierge au sommet. C'est le symbole de la vie (le sapin reste toujours vert). La flamme du cierge rappelle l'étoile de Bethléem qui éclaire la nuit, comme Jésus venant dans le monde éclaire tous les hommes.

La crèche
Ce mot désigne une mangeoire pour les animaux. C'est une représentation de la Nativité. Les plus anciennes datent du 4e siècle. Saint François d'Assise aurait réalisé la première crèche vivante en Italie au 13e siècle. On y trouvait Marie, Joseph, Jésus, les anges, les bergers, les mages.

L'âne et le boeuf
Ni Luc, ni Mathieu ne parlent d'eux dans leurs évangiles. Ils sont mentionnés dans un texte du 5e siècle. Ils nous disent que le Salut apporté par Jésus est pour toute la Création. (NDLR; voir également St François d'Assise)

Le Père Noël ou St Nicolas
Avec sa houppelande rouge, il fait sa première apparition aux USA en 1822 où il est appelé Santa Claus. C'est par les soldats américains de la seconde guerre mondiale qu'il nous arrive, en Europe, apportant cadeaux et gâteaux. Dans le Nord et en Alsace, Saint Nicolas - qui a vraiment existé, Patron de la Lorraine et des écoliers - récompense les enfants dans la nuit du 5 au 6 décembre.

Les santons
Petits sujets d'argile représentant les habitants des villages provençaux et qui apportent leur cadeau à l'Enfant Jésus. Leur présence rappelle que chacun est appelé à devenir un saint, un petit saint, un " santoun ".

La bûche
Gâteau traditionnel de Noël, sa forme rappelle la vraie bûche de bois qu'on faisait brûler autrefois dans la cheminée pendant la veillée de Noël. Elle devait tenir le feu jusqu'au retour de la messe de toue la famille.

La messe de la nuit et le 25 décembre
On ignore le jour et l'heure de la naissance de Jésus. Le 25 décembre a été adopté au 3e siècle par les communautés chrétiennes. Ce jour-la, les romains fêtaient la naissance du soleil. Pour les chrétiens, fêter la naissance de Jésus c'était célébrer la victoire de Jésus sur la nuit, sur la mort et … la minuit car c'est la naissance d'un nouveau jour.

Les 13 desserts
Cette tradition venant de Provence invite à réaliser treize friandises (en référence à Jésus et ses 12 apôtres). Leur composition varie mais on trouve :
La pompe à huile (brioche à l'huile et aux fruits confits), 4 fruits secs (amandes, raisins, noix, figues…), 4 fruits frais (oranges, mandarines, poires, pommes), 2 fruits confits (melons et dattes), 2 nougats.
On les appelle parfois des " mendiants " (leur couleur rappelle le vêtement des ordres mendiants).

Pour les chrétiens qu'en est-il ?
La plus grande fête pour la communauté chrétienne est et demeure Pâques car la mort-résurrection de Jésus est au centre de notre foi. C'était cela l'essentiel du kérygme, ou message des apôtres.
Et pour tant pour beaucoup c'est Noël qui prend le plus de relief à cause du temps de préparation, des fêtes de famille, de la place des enfants, de l'horaire particulier de l'office, en raison des chants, des décorations…
Cette fête a quelque chose à voir avec la naissance d'un enfant il y a 2000 ans (- 6 avant Jésus Christ plus précisément). Et cette naissance sert de repère pour le décompte du temps depuis plus de 10 siècles !

Pour les chrétiens, Noël est la fête de l'Incarnation de Dieu, qui rentre dans notre histoire ; C'est Dieu avec nous Emmanuel " Le Verbe s'est fait chair et il a demeuré parmi nous (Jn 1,1).
Les conditions de la naissance de Jésus sont évoquées dans les récits de l'enfance de Mathieu et Luc. Mais il faut éviter de lire ces textes comme des reportages : ce sont avant tout des récits théologiques.

Chez Mathieu c'est l'avant naissance qu'est présentée. L'annonce de l'événement à venir est faite à Joseph par un ange… qui lui apparaîtra après la naissance pour l'inviter à protéger l'enfant de la colère d'Hérode puis à quitter l'Egypte où il s'était réfugié avec Marie et Jésus.
L'ange signifie que Dieu intervient dans la vie des hommes. Le récite de la venue des mages indique que Jésus est venu pour tous les hommes, les païens compris. Après avoir consulté les textes des prophètes, l'étoile les guide à nouveau vers la crèche. Message essentiel sur Jésus Sauveur venu à la rencontre des hommes qui se mettent à sa recherche, et sur l'ouverture à tous.

Chez Luc : le récit veut aussi communiquer un message. Aux deux récits d'annonces des naissances de Jean-Baptiste et Jésus, succède celui de la Visitation où s'épanouit le chant du Magnificat. Les bergers sont aussi des personnages importants. Craintifs et comme saisis, ils reçoivent la bonne nouvelle par l'Ange : la naissance d'un enfant, Sauveur, Christ et Seigneur. Ce qui montre bien que nous avons ici un récit écrit longtemps après Pâques. L'armée céleste au-dessus d'eux chante les louanges de Dieu et la paix aux hommes de bonne volonté. Remarquons que les bergers ne restent pas pétrifiés par cette vision. Ils se rendent auprès du nouveau-né et retournent chez eux en louant Dieu et en annonçant la Bonne Nouvelle.

Mages, Anges, Bergers, être aujourd'hui messagers de la Bonne Nouvelles
Les enfants connaissent quelque peu les évangiles de l'enfance sous la plume de Mathieu et de Luc. Tentés par le merveilleux, ils risquent cependant de n'y voir qu'une naissance étonnante. Pour les aider à comprendre un peu le sens de Noël, il peut être intéressant de leur faire découvrir ce que nous disent les mages, les anges et les bergers sur la rencontre avec Dieu.
Ne sommes-nous pas appelés

Comme les mages
- à chercher Dieu tous les jours, à marcher vers lui. Lire sa parole, qui conduit à lui ?
Comme les anges
- à annoncer la Bonne Nouvelle, de la part de Dieu et à chanter la Gloire de Dieu ?
Comme les bergers
- à écouter la Bonne Nouvelle et à chanter les louanges de Dieu pour dire tout ce que nous avons entendu et vu, comme cela avait été annoncé ?