Retour à l'accueil

Témoignage de Peggy Bannwarth des Pompes Funèbres Muller
Actualité du 17/05/2020


De nombreuses familles ont été touchées par le décès d'un proche ces dernières semaines.

Les entreprises de pompes funèbres ont aussi dû s'adapter dans la prise en charge des défunts pendant la période de confinement. Nous avons demandé à Peggy Bannwarth, gérante des Pompes Funèbres Muller de Hirsingue et Wittersdorf, de nous témoigner son ressenti et celui de son équipe pendant ces deux derniers mois.

  • "De nombreux aspects ont été particulièrement éprouvants pour nous tous mais nous retenons :

                   La soudaineté de cet événement et sa montée en puissance fulgurante. Nous sommes habitués à avoir une activité soutenue mais là il nous est arrivé d'avoir 5 appels pour 5 nouveaux décès en 15 minutes... Aucun moment de répits dans la journée du matin jusqu'à très tard le soir et même la nuit, pas le temps pour comprendre et réfléchir à ce cauchemar qui déferle et nous emporte avec lui sans ménagements.

                   Les directives officielles au début n'étaient pas très claires et changeantes rendant notre travail encore plus compliqué. 

                   Il nous a fallu nous adapter à une nouvelle façon de prendre en charge les familles endeuillées ainsi que le corps de leurs défunts. En effet, les défunts devaient être mis en bière (cercueil) immédiatement sans pouvoir les préparer, tels qu'ils étaient décédés. Pour se faire il fallait un peu bousculer les familles que nous ne rencontrions plus (tous nos échanges se faisaient à distance par téléphone et mails) pour qu'elles choisissent au plus vite un cercueil (qu'il fallait avoir en stock immédiatement). Bien souvent il nous fallait tenter d'expliquer l'inexplicable....: annoncer aux familles qu'il ne pourront plus revoir leur proche, qu'ils ne pourront pas organiser des obsèques "comme d'habitude", leurs souhaits ne pourront sans doute pas tous être honorés, seuls quelques proches pourront assister à la cérémonie qui se déroulera directement au cimetière. Cette cérémonie très intime mais très authentique en présence d'un prêtre qui rendra hommage dignement au défunt. Souvent les cérémonies ont été filmées pour pouvoir permettre aux absents de s'unir néanmoins à ce dernier adieu si singulier. Personne n'aura accès non plus au crématorium lorsque ce choix est celui de la famille. Pas de gerbes en fleurs naturelles non plus, aidés par le printemps, nous proposions alors aux familles de confectionner elles-mêmes des bouquets de fleurs de leurs jardins, c'était toujours très touchant. Touchant également la façon dont les familles ont improvisé et personnalisé leurs cérémonies, en emmenant une petite enceinte, des rameaux individuels pour que chacun puisse quand même bénir le défunt etc...

                   Il est douloureux de savoir que bien souvent les personnes décèdent seules et parfois sont inhumées avec un membre de la famille, le marbrier et nous. Nous avions souvent le cœur serré pour les familles.

                   Nous avons eu du coup de nombreux décès à domicile car très vite les familles ont compris que si elles faisaient hospitaliser leur proche, elles ne le reverraient plus; elles ont ainsi fait le choix de garder leur malade et mourant à la maison....

                   Il nous a fallu également nous débrouiller pour accéder aux équipements de protection, notre propre stock n'ayant pas tenu longtemps face à ce tsunami et toute nouvelle commande était utopique; cela a été possible grâce à une formidable entraide humaine à laquelle nous souhaitons rendre hommage et dire un grand et reconnaissant MERCI! Sans cette chaîne de solidarité incroyable et qui nous a portés dans cette épreuve, nous n'aurions jamais pu travailler dans des conditions relativement sécurisantes pour nos équipes et nous-mêmes.

                   Cette situation a été pour nous très frustrante, tellement frustrant d'accompagner si peu si "mal" les familles endeuillées; ça n'est pas ainsi que nous concevons notre métier mais il ne nous a pas été permis à tous égards d'agir autrement.

    Les familles endeuillées, sans être concernées par le COVID, ont malheureusement été prises en charge dans les mêmes conditions."     Peggy Bannwarth

Les dernières actualités

Au cœur de la vie de nos Paroisses
Reprise des offices publics à partir du 29 mai

Reprise des offices publics dans la Communauté de paroisses Cœur du Sundgau à p..

Témoignage de Peggy Bannwarth des Pompes Funèbres Muller

De nombreuses familles ont été touchées par le décès d'un proche ..

L'évangile du dimanche en Lego et en vidéo

Depuis le début du confinement, Gaëlle Spaar, notre coopératrice de la pastorale ..

Témoignage de Céline, coopératrice de la pastorale des jeunes et soignante en réanimation

Ma vie a changé depuis quelques mois… oui, le soleil brille et pourtant je travaille d..

Informations du Diocèse de Strasbourg

Les cloches applaudissent Sollicitée par la préfecture du Bas-Rhin et décid&ea..

Réflexions pour la Veillée pascale et le Jour de Pâques

Réflexion pour la nuit pascale Un chemin sans limite Les derniers mots de l’év..

Réflexions pour le Jeudi Saint et le Vendredi Saint

Réflexion pour le Jeudi Saint A la croisée des chemins « Si je ne lave pa..

Réflexion pour le Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur

Voici ton roi qui vient vers toi, plein de douceur   Ce dimanche des Rameaux et de la Passion..

Réflexions pour la Semaine Sainte

Une femme en chemin   Egérie, une femme d’Occident, donne le récit de son..

Vivons la Semaine Sainte

Semaine Sainte 2020  En raison du confinement aucune célébration publique n'aura..