Retour à l'accueil

Réflexions pour le Jeudi Saint et le Vendredi Saint
Actualité du 08/04/2020


Réflexion pour le Jeudi Saint

A la croisée des chemins

« Si je ne lave pas, tu n’auras pas de part avec moi » (évangile). Difficile pour Pierre d’accueillir ce geste du lavement des pieds ! Pourtant, Jésus le veut pour que nous ayons part avec Lui. Part à quoi ? Part à son sacerdoce, car trois mystères sont liés dans la même célébration. Ainsi, dans « l’homélie … on met en lumière les mystères principaux que célèbre cette messe, à savoir l’institution de l’Eucharistie et du Sacerdoce, ainsi que le commandement du Seigneur sur la charité fraternelle » (Missel romain).

Cela ne fai-il pas trop pour une seule célébration ? Nous nous trouvons au cœur de l’Action par laquelle aujourd’hui nous continuons à célébrer l’eucharistie. Ces trois mystères ne sont pas juxtaposés, ils se répondent, ils nous conduisent sur le chemin de Dieu.

Le chemin est celui de l’exode marqué par le repas de la Pâque en tenue de voyage, à prendre en toute hâte (première lecture). Ce repas est celui qui désormais est proclamation de Pâques jusqu’à ce que le Seigneur lui-même vienne (deuxième lecture). Ce repas, c’est également celui où sont lavés les pieds, après la fatigue de la route et avant de profiter de toute la joie de la rencontre. Mais pour Jésus, le lavement des pieds est sa manière de « manger sa Pâque » : les pieds lavés de ses disciples lui font prendre le chemin où il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime, où l’amour va jusqu’au bout.

L’eucharistie comme pain de voyage et d’exode, comme chemin du seigneur pour venir jusqu’à nous, comme réalité de l’amour du Christ pour accomplir son sacerdoce de charité : il nous faut encore nous laisser laver les pieds par Jésus pour qu’il fasse eucharistie de toutes les routes, les carrefours et les croisées des chemins de nos vies.  (Missel des dimanches 2020) 

 

 

 

 

Réflexion pour le Vendredi Saint

Jésus se laisse conduire par nous

A l’époque de Jésus, une gloire de l’empire romain est de tracer des routes dans tout le monde méditerranéen et au-delà. Elles partent de Rome et innervent le monde de ce qui se voudra être la Pax Romana. Et tous les chemins ne conduisent-ils pas à Rome ? Jésus également ouvre une route, mais c’est celle de la Via Dolorosa, la voie de la douleur, via difficilior (la voie difficile) qui conduit à sa Paix dont il saluera les disciples à la résurrection.

Elle est aussi une route glorieuse : « il montera, il s’élèvera, il sera exalté ! » (première lecture). Au bout du chemin il laisse les hommes le hisser sur la croix. Sa prière s’élève jusqu’au Père qui ouvre alors le ciel de son éternité. Car il est « celui qui a traversé les cieux » (deuxième lecture) pour nous ouvrir les portes de la Vie. « Avançons-nous donc avec assurance », dit l’épître aux Hébreux, pour participer à cette Pâque. Empruntons, nous aussi, le chemin de nos blessures pour y découvrir qu’elles ne sont pas le terme de la vie humaine, mais le passage par lequel le Christ nous découvre son salut. « Jésus sort avec ses disciples et traverse le torrent » (évangile), nos torrents ! Aujourd’hui dans nos jardins du quotidien, il s’avance et nous dit : « Qui cherchez-vous ? ». Où emmenons-nous Jésus, et pour quelle route ? Jésus, lui, va jusqu’au bout, il accepte d’aller jusqu’au lieu de nos morts : « Et lui-même, portant sa croix, sortit en direction du lieu dit Le Crâne ». Il s’abandonne entre nos mains, comme avec Joseph d’Arimathie qui « demanda à Pilate de pouvoir enlever le corps de Jésus » et qui « vint donc enlever les corps de Jésus » ; aidé de Nicodème ‘ils prirent donc le corps de Jésus », ensemble « c’est là qu’ils déposèrent Jésus ». Ces quelques gestes lourds de signification sont une géographie spirituelle pour notre cœur, où Jésus se laisse conduite par nous.

 (Missel des dimanches 2020)

 

  

Les dernières actualités

Au cœur de la vie de nos Paroisses
Lourdes en Alsace

Lourdes en Alsace   A l'occasion de la fête de l'Assomption de la Vierge Marie, le dioc..

Une messe le dimanche à 18h à partir du 5 juillet

Nouveauté !   Depuis le déconfinement, deux messes dominicales ont ét&ea..

Reprise des offices publics à partir du 29 mai

Reprise des offices publics dans la Communauté de paroisses Cœur du Sundgau à p..

Témoignage de Peggy Bannwarth des Pompes Funèbres Muller

De nombreuses familles ont été touchées par le décès d'un proche ..

L'évangile du dimanche en Lego et en vidéo

Depuis le début du confinement, Gaëlle Spaar, notre coopératrice de la pastorale ..

Témoignage de Céline, coopératrice de la pastorale des jeunes et soignante en réanimation

Ma vie a changé depuis quelques mois… oui, le soleil brille et pourtant je travaille d..

Informations du Diocèse de Strasbourg

Les cloches applaudissent Sollicitée par la préfecture du Bas-Rhin et décid&ea..

Réflexions pour la Veillée pascale et le Jour de Pâques

Réflexion pour la nuit pascale Un chemin sans limite Les derniers mots de l’év..

Réflexions pour le Jeudi Saint et le Vendredi Saint

Réflexion pour le Jeudi Saint A la croisée des chemins « Si je ne lave pa..

Réflexion pour le Dimanche des Rameaux et de la Passion du Seigneur

Voici ton roi qui vient vers toi, plein de douceur   Ce dimanche des Rameaux et de la Passion..